• cressi
  • aqualung
  • hollis
  • mares
  • beuchat
  • OCEANIC
  • SCUPA
  • SEAC SUB
stop mérou

Articles

Loïc Leferme

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Share
Imprimer

Loïc Leferme (né le 28 août 1970, à Malo-les-Bains et mort le 11 avril 2007 à Villefranche-sur-Mer), est un apnéiste français.


Originaire de Malo-les Bains près de Dunkerque, Loïc est né le 28 août 1970. Il est issu d’une famille de nageur : son grand-père, entraîneur national et son père, plusieurs fois champion de France de natation et pré sélectionné olympique (jeux de Mexico). À Nice, Loïc commence l’apnée pendant ses études de sport à l’université avec Olivier Heuleu, étudiant de sa promo (membre de l’équipe de France d’apnée de 1998 à 2001 – vainqueur de la Coupe du monde par équipe en 2000.) À la fin de ses études, il obtiendra une maîtrise STAPS dont le sujet était « Le « vol » en escalade », en effet le risque dans le sport est un thème déjà présent dans sa recherche, avec Olivier ils liront et reliront « Passions du risque » de David Le Breton (et sociologue français, spécialiste des représentations et des mises en jeu du corps humain qu'il a notamment étudiées en analysant les conduites à risque).
Assez doué, Loïc pratique principalement la varape, le ski depuis son adolescence, mais aussi l’alpinisme et la spéléologie.
Il est très impressionné à l’époque par des grands alpinistes comme Reinhold Messner (il lit « La montagne à mains nues » de René Desmaison), des grimpeurs comme Patrick Edlinger et Patrick Berhault (dont il sera très proche les dernières années avant sa disparition), ou encore des navigateurs hors du commun, passionnés et anticonformistes comme Bernard Moitessier… Ces quelques destins resteront les références essentielles toute sa vie dans ses recherches et dans l’explication de sa propre trajectoire sportive et humaine
Records mondiaux

1999 : 137 mètres (apnée No Limit), le 5 juin 19995.
2000 : 152 mètres (apnée No Limit), le 22 juin 2000.
2001 : 154 mètres (apnée No Limit), le 18 août 2001.
2002 : 162 mètres (apnée No Limit), le 20 octobre 20026.
2004 : 171 mètres (apnée No Limit), le 30 octobre 2004, en rade de Villefranche-sur-Mer (Alpes-Maritimes)

Mort



Le 11 avril 2007, lors d’un entraînement pour la préparation d’un nouveau record du monde qui avait commencé 6 mois plus tôt, Loïc est victime d’un accident technique et succombe par noyade4. Malgré les recherches de la Comex et l’aide technique de Henri Germain Delauze et son équipe et malgré la reconstitution de l’accident pour en comprendre les raisons, seuls des interrogations et quelques débuts d’explication subsistent….

« Quand s’arrêter ? Comment continuer ? Pourquoi ? Les 200 m, moi, un autre… Voilà toutes les questions auxquelles je dois répondre régulièrement. La profondeur pour moi fait figure de recherche dans les profondeurs du conscient et de l’inconscient, cette recherche fait rejaillir toutes les craintes, les souvenirs, les peurs, les doutes, pour mieux évoluer et répondre à cette question que je me pose : il y a un juste milieu entre griller la vie par les deux bouts et se retourner sur sa vie, et réaliser que j’ai fait le contraire de ce que je voulais faire au plus profond de moi, aigri par la non-réalisation de mes rêves. Je vais dans l’extrême pour mieux trouver l’équilibre, je crois ne pas être le seul à le rechercher… Seulement le seul risque que l’on prend, c’est de ne pas avoir le cran de le faire, le cran dans notre société, d’avoir la vie que l’on veut mener et pas celle que l’on s’inflige pour des raisons diverses… Le seul risque que j’ai pris c’est de me lancer dans cette aventure alors que j’aurais dû passer des examens pour avoir un métier qui n’est juste là que pour me faire vivre…. Depuis que je suis petit, j’ai toujours eu au fond de moi cette aspiration, sans pour autant pouvoir lui mettre une étiquette et savoir vraiment par quel chemin y accéder. Finalement à 25 ans passés, cela a pris cette forme… Je m’y sens parfaitement et je repense à ces sensations que j’avais étant plus jeune, à ne pas réellement m’accomplir dans la vie. J’essaie de trouver cet équilibre entre ma famille et cette quête de la profondeur dans laquelle ils sont présents quotidiennement et un soutien essentiel… » Loïc Leferme

 

Imprimer