• cressi
  • aqualung
  • hollis
  • mares
  • beuchat
  • OCEANIC
  • SCUPA
  • SEAC SUB
stop mérou

Articles

Le choix du caisson

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Share
Imprimer

Le choix d’un caisson est assez difficile car il existe deux types de matériel : le caisson proposé par le constructeur de l’appareil photo et le caisson proposé par des constructeurs spécialisés comme Aquatica, Ikelite ou d’autres.

Le choix du caisson va dépendre de l’usage que vous allez faire de votre appareil photo sous-marin : si votre boitier est destiné à un seul voyage, nous vous conseillons le caisson fabriqué par le constructeur car il est simple à utiliser, peu cher et dispose de l’ensemble des boutons pour accéder aux fonctions absolument nécessaires.

Par contre si vous pensez que votre appareil va servir pour de nombreux voyages ou alors pour 50 plongées par an, nous vous conseillons de vous orienter vers un caisson plus évolué comme ceux de la marque Ikelite car il vous permettra d’accéder à tous les fonctions de votre boîtier et surtout il vous sera possible d’adapter facilement un flash externe.

De plus les caissons fabriqués par des constructeurs spécialisés sont plus solides et peuvent aller plus profond sans risquer la fuite d’eau. Lorsque vous choisissez un caisson assurez-vous qu’il est adapté à la profondeur à laquelle vous évoluez régulièrement quand vous plongez. En effet, si vous avez l’habitude de plonger à 50 mètres, vous ne pourrez pas utiliser un caisson fabriqué pour descendre à 40 mètres.

Le choix d’un flash externe

Après quelques plongées, vous allez très vite vous rendre compte que le flash interne est insuffisant pour photographier des sujets situés à plus de 50 centimètres de l’objectif. Il va devenir nécessaire d’acquérir un flash externe.
La plupart des compacts numériques ne permettent pas de connecter un câble pour commander un flash : la seule connexion possible est la fibre optique. Le flash externe est alors commandé par un le flash interne à l’aide d’un dispositif très simple qui se fixe sur le caisson : c’est la technologie appelée STTL dans laquelle nous n’entrerons pas dans les détails dans le cadre de cet article.
Si vous achetez un flash sous-marin, assurez-vous qu’il fonctionne avec une fibre optique et qu’il est le plus puissant possible. L’unité de mesure de la puissance est le nombre guide noté NG : une valeur raisonnable pour le NG est entre 7 et 10.

Quelques accessoires indispensables

En photographie sous-marine, il nous arrive souvent de réaliser des photographies en lumière naturelle (c’est à dire sans éclairage artificiel). Le milieu marin absorbe une bonne partie de la lumière et les photos prises en lumière naturelle ont tendance à avoir une teinte bleue ou verte : tout dépend de l’endroit où vos plongez. Afin de faire apparaître un peu de rouge, d’orange ou de jaune sur les clichés, nous utilisons un filtre orange lorsque nous plongeons entre 0 et 25 mètres.
Avec un compact numérique, l’idéal est de fixer ce filtre orange directement sur le devant du caisson : vous devez vous assurer que vous pourrez disposer de cet accessoire lors de l’achat de votre matériel.

 

De nombreux constructeurs comme Sealife propose un filtre dit sous-marin dans les réglages des boîtiers : il est vendu d’un point de vue marketing comme s’il se substituait à l’utilisation d’un filtre orange ; ce qui est complètement faux. Ce filtre consiste simplement à changer la balance des blancs de l’appareil pour essayer de faire apparaître des couleurs un peu plus chaudes dans les photos. Rien ne remplace un véritable filtre orange qui va laisser passer les couleurs rouge, orange et jaune et filtrer les couleurs bleue ou verte.

Un autre accessoire qui nous semble indispensable est le complément grand angle qui vient s’adapter sur le devant du caisson. Nous l’avons déjà évoqué et vous devez vous assurer qu’il est possible de l’adapter facilement.

Finalement…

Pour bien choisir un compact numérique et son caisson pour la photographie sous-marine, nous vous recommandons de choisir :
- une définition de 10 mega pixels pour le capteur de votre boitier ;
- d’avoir au moins deux mémoires de 8 giga octets pour partir en voyage ;
- un boîtier avec une batterie capable de faire au moins 500 photos même si vous utilisez le flash intégré. Nous recommandons d’utiliser la batterie du constructeur ;
- un caisson qui va dépendre de vos besoins et du nombre de plongée que vous allez effectuer avec votre appareil ;
- un boîtier disposant de fonctions simples de correction de photos ;
- un boîtier où les fonctions de contrôle de l’exposition sont débrayables ;
- un caisson capable de supporter un flash externe commandé par une fibre optique ;
- un caisson capable de supporter un filtre orange et un complément grand angle.

Dans un article à venir nous vous informerons sur le choix d’un bridge numérique ou d’un reflex numérique et de leurs accessoires.

 

 

 

 

 

Imprimer