• cressi
  • aqualung
  • hollis
  • mares
  • beuchat
  • OCEANIC
  • SCUPA
  • SEAC SUB
stop mérou
dimanche, 30 décembre 2012 19:24

la coulée

Écrit par  Olivier Hermant
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Difficile à acquérir, la technique de la coulée est sans doute l'approche la plus naturelle du poisson, celle

qui connaît le moins de variante mais dont la réalisation n'a rien de simple contrairement aux apparences. La coulée c'est la maîtrise du mouvement.

Bien avant d'explorer les trous et encore moins d'avoir l'idée de se poser au fond en attend

ant le poisson, le chasseur débutant pratique la coulée ce qui lui permet d'observer le milieu. Bien qu' instinctive, cette méthode ne s'adapte pas à toutes les conditions et tous les poissons.

 

La chasse à la coulée consiste à descendre vers le poisson en l'approchant au maximum avant de tirer. Plus précisément, la véritable coulée commence lorsque le palmage de surface s'arrête et que le chasseur est entraîné au fond grâce à son lestage. Il doit alors "planer" en contrôlant sa descente en utilisant l'écartement et l'orientation de ses palmes et enfin l'inclinaison de son corps.

Cette technique peut être assimilée à la chute libre chez les parachutistes. Ainsi, si au cours de la descente le chasseur souhaite aller vers la droite, il n'a juste qu'à réaliser une rotation de son corps dans cette direction pour voir sa trajectoire déviée.

Comme pour l'agachon, la discrétion est un élément fondamental dans la bonne exécution d'une coulée et donc le canard a une grande importance. Là encore, on peut relativiser en fonction de la profondeur. Pour tenter de réduire au maximum les mouvements, on peut conseiller de garder la main qui sert à compenser près du masque pour d'une part compenser, mais aussi pour éventuellement masquer son regard de la main, de manière à ne pas effrayer le poisson par un regard qui en dit long sur notre intention. Pour parfaire la discrétion, l'arbalète peut être tenue le long du corps pour être pointée lentement vers la cible au fur et à mesure qu'on s'en approche. Une autre technique consiste à tendre le bras qui tient l'arbalète devant soi. Dans les dernières secondes de l'approche, le bras se détend doucement avant le tir. Si le poisson est encore statique à cet instant, la coulée à toutes les chances d'atteindre son but. Mais se n'est pas toujours le cas à cause des turbulences provoquées par le déplacement d'eau du chasseur en descente.

La coulée est une technique à part entière, mais sert également d'approche et de repérage pour l'agachon ou la chasse à trou. En ce qui concerne le matériel, la coulée est plutôt réalisée en eau claire et profonde, la principale difficulté étant de mettre le poisson à distance de tir. On utilisera donc une arbalète longue (100 cm et plus) avec des sandows puissants. La profondeur et le poids des poissons concernés par cette technique préconisent l'utilisation du moulinet.

Lu 1259 fois Dernière modification le vendredi, 07 février 2014 14:26

Media

Plus dans cette catégorie : « l'indienne Agachon »